vendredi 20 mars 2015

Comment je suis devenue végétarienne

Tiens, j'avais envie de vous raconter comment je suis devenue végétarienne, c'était il y a 7 mois!

Parce que c'est pas vraiment une histoire de prise de conscience,  blablabla, etc...
Enfin, si, mais ça c'est venu APRES avoir commencé à devenir végétarienne!

Euh, quoi, la fille elle devient végétarienne d'abord, et elle réfléchit après?
Eh bien oui, c'est exactement ça!


En août de l'année dernière, un jour, comme ça, un soir plus précisément, je me suis rendue compte que ça faisait 3 jours que je n'avais pas mangé de viande.
Il faut dire que j'en mangeais déjà moins que la moyenne.
Ca m'arrivait de ne pas en manger une journée, et j'essayais de plus en plus qu'il n'y ait pas de viande le soir. La viande, c'est facile, hein, mais les lardons, le jambon sur la pizza, le thon, on en parle ou pas?
Même si j'en mangeais presque tous les jours, mes portions de viandes étaient aussi plus petites que la moyenne.
Je partageais un steak haché avec mon fils, par exemple. Mes portions excédaient rarement 50/70 grammes.
J'aimais la viande. J'ai toujours été habituée, comme presque tout le monde, à ce qu'elle soit l'élément central de mon repas.

Bref, revenons-en à ce fameux jour d'août.
Je suis donc devant ma quiche aux poireaux et là je me dis:
"Tiens! Si je me faisais un défi végétarien d'un mois? Je pourrais en faire un article pour mon blog, ça serait marrant!"
Oui, j'avais un autre blog à l'époque.

Le végétarisme était pour moi surtout lié à l'écologie. Manger moins de viande me paraissait évident.
Je me disais donc que ça me donnerait matière à blablater sur mon blog (pas que je manque de matière mais bon^^), et puis que peut-être que je découvrirais de nouvelles recettes végé que je pourrais reproduire à plus long terme afin de limiter encore plus ma conso de viande.

Donc, quand j'ai commencé mon défi, je l'avais en fait commencé depuis 3 jours. Gné???
N'étant pas du tout au point sur la cuisine végétarienne, j'ai commencé à me rencarder un peu sur le net, chercher des recettes, etc...
Dans cet optique, je me suis inscrite sur un groupe de végétariens, végétaliens et vegan sur le net.

A cet époque-là, il n'y a pourtant que 7 mois, le végétalien n'était pour moi qu'un sombre mangeur de graines germées anémique. Quant à "vegan", je ne savais même pas ce que ça voulait dire.

J'ai intégré ce groupe la 2ème semaine de mon défi.
C'est là que tout a basculé.
J'ai passé chaque minute de libre des jours qui ont suivi à lire toutes les publications de ce groupe. J'y ai passé des heures. J'ai découvert un autre monde.
C'est seulement à ce moment-là que la prise de conscience à commencer à émerger. En discutant avec des gens, en cliquant sur des liens, en lisant aussi (comment ne pas vous recommander l'excellent "No steak" d'Aymeric Caron?)

J'ai compris, au bout de seulement 2 semaines de mon défi, que mon changement serait irreversible.
Oublié le défi du blog, d'ailleurs, dont je n'ai même pas fait de bilan.

Il était complètement, mais alors, absolument inenvisageable de seulement m'imaginer que je pourrai de nouveau, dans un futur proche ou lointain, remettre un morceau d'animal mort dans ma bouche.
A peine un mois après, je m'engageais même sur la voie du végétalisme.

Je n'aime pas spécialement les animaux.
Oui, je sais, dit comme ça, ça peut paraitre bizarre pour une végétarienne. Disons que je n'ai rien contre les animaux, je pense que ce sont des êtres vivants sensibles qu'il faut respecter en tant que tels. Ca s'arrete là.
Je n'en suis pas du tout à l'antispécisme total. J'ai toujours plus de compassion pour mes congénères que pour les autres animaux.

Malgré ça, j'ai un esprit pragmatique et celui-ci me dit:
"Tu n'as pas besoin de produits issus des animaux pour survivre et être en bonne santé, donc pourquoi en consommer? Pourquoi infliger une telle torture, une vie d'esclave, à un animal pour satisfaire tes papilles?"
J'ai aussi une intuition. Partant du principe qu'on est ce que l'on mange, je refuse d'ingurgiter de la mort et de la souffrance. Ces aliments sont chargés d'une énergie négative. Ils ne peuvent rien nous apporter de bon.

J'ai beaucoup avancé le 1er mois de mon changement d'alimentation, puis j'ai stagné pendant 6 mois.
J'aurais bien de la peine à me définir aujourd'hui, et je n'en vois pas l'intéret.
Je suis une sorte de végétarienne qui limite fortement les oeufs et le lait de vache. Ca va comme ça?
Je peux rester 2 semaines sans oeufs, ça ne m'empêche pas de cuisiner. Si j'en ai, j'en incorpore 1 au lieu de 3 dans mes préparations culinaires.

Je me suis éloignée du sujet de plus en plus, car ça me prenait trop la tête.
La remise en question a été soudaine et brutale, je sens que j'ai besoin de temps pour ingurgiter tout ça.
Je sais que la prochaine étape sera l'éviction totale du lait et des oeufs. Mais je ne souhaite pas m'imposer ça drastiquement dès maintenant.
Je suis encore en période de test.
Je découvre des alternatives, notamment grâce au superbe livre "Vegan" de Marie Laforêt.
J'essaye également de manger plus de légumes et plus de cru, comme me l'a conseillé récemment la naturopathe (voir mon 1er RDV chez une naturopathe)
Bref, je suis en plein tâtonnement!

Mais c'est ça la vie, plein de tâtonnements, hein???

5 commentaires:

  1. Mercredi j'ai commandé "No Steak" à la médiathèque :) Bon par contre, il est loin donc il va falloir patienter...
    Mais en attendant je cuisine avec "veggie, je sais cuisiner végétarien" de Clea (et d'autres de ses livres) et je louche sur "Vegan" mais j'ai un peu peur que le changement soit trop brutal pour mon homme et mes enfants...

    RépondreSupprimer
  2. No Steak, c'est juste la Bible! Il va bouleverser ta vie, enfin, je l'espère!
    J'ai très envie de faire une fiche de lecture sur mon blog, sauf que je l'ai preté à ma meilleure amie! Elle est devenue végétarienne! Bon, elle cheminait déjà, mais je pense vraiment que le livre lui a fait sauter définitivement le pas, en plus de ses autres recherches!

    Pour ce qui est du livre Vegan, je ne peux que te le conseiller également! Tu sais quoi? Ce livre est merveilleux car il permet justement de végétaliser des recettes du quotidien, en + de faire découvrir des recettes végétaliennes.
    Je le trouve juste parfait car il n'est pas compliqué, il est très bien fait, et pour ma part il m'a vraiment fait sauter le pas du végétalisme pour tout ce qui est des recettes sucrées par exemple.
    Non, vraiment, si tu l'achetes, tu ne le regretteras pas!

    RépondreSupprimer
  3. moi non plus je n'ai pas de compassion spéciale pour les animaux... mais c'est pas pour autant que je cautionne qu'ils soient traités comme ça :p
    Comme toi je n'ai pas eu vraiment le temps d'être végérarienne car je me suis sentie propulsée plus dans la logique végétalienne. Et comme toi je n'aime pas être étiquetée, j'ai longtemps dit que je n'étais "rien du tout".
    Mais bon il va bien falloir que je me l'avoue, ce qui me correspond le plus c'est quand même un truc assez proche du végétalisme, lol !

    vegan de marie laforêt, c'est ma bible également. ainsi que son bouquin sur les fromages...

    RépondreSupprimer
  4. Linette, je n'aime pas quand tu dis que tu es "rien du tout", lol, enfin... tu vois ce que je veux dire!!!
    Ah ces étiquettes, on n'a qu'à dire qu'on est "végé"!

    RépondreSupprimer
  5. Je ne suis pas assez renseignée sur le végétalisme, mais je me demande juste pourquoi éviter les oeufs ? Personnellement j'ai 5 poules (que j'adore) et je ne vois pas en quoi manger leurs oeufs est considéré comme de "l'esclavage".
    Du coup je me demande pourquoi finir par evicter les oeufs également ?

    RépondreSupprimer

On en cause ensemble?