samedi 1 août 2015

Fiche de lecture d'août 2015: "Comment j'ai arrêté de CONsommer" de Frédéric Mars



Résumé de l'éditeur:

" On est foutus, on mange trop. " Vous vous souvenez de cette chanson d'Alain Souchon ? Aujourd'hui, il faudrait en actualiser les paroles : on est foutus, on consomme trop. On achète de tout, tout le temps, et n'importe comment. On CONsomme, on dépense, on accumule, sans jamais se demander ce que ces objets supplémentaires nous apportent réellement. Pendant une année, l'auteur a tenu un pari avec sa famille : deux adultes et un enfant qui ont tenté de déconsommer. De ne plus se gaver en pilote automatique, de reprendre en fait le contrôle de leur vie. Pour répondre (enfin) à cette vraie question : " Parmi tous les instants de mon bonheur, lesquels dois-je à ces choses que, j 'achète à longueur de temps ? " Sans soldes. Sans hypermarchés. Sans abonnements. Sans carte bleue. Sans crédit ni découvert. Sans publicité. Sans marques. On imagine les difficultés, notamment à Noël, lors de la fête des Mères, pour le choix des vacances, à la rentrée des classes ! Comment s'en sortir ? Très drôle et pragmatique, Comment j'ai arrêté de CONsommer est le journal de bord d'un résistant à la fièvre acheteuse, sans idéologie ni moralisme.

Table des matières:

JANVIER: Comment j'ai résisté aux soldes et aux premières tentations de l'année qui débute
FEVRIER: Comment j'ai recyclé mes vêtements chauds de l'an passé... et fait un tri drastique dans toutes nos petites affaires
MARS: Comment j'ai essayé de substituer le troc à l'achat... sans parvenir forcément à obtenir ce dont j'avais besoin
AVRIL: Comment je me suis cultivé pour pas un rond... mais sans trop faire le difficile
MAI: Comment j'ai découvert que l'ennemi n'était plus à l'extérieur... mais à l'intérieur!
JUIN: Comment j'ai soldé mes crédits, annulé tous mes abonnements... et rendu ma carte bancaire!
JUILLET: Comment j'ai voulu produire mes propres fruits et légumes... dans mon jardin de quarante mètres carrés en banlieue parisienne
AOUT/ Comment j'ai renoncé aux vacances "packagées"... pour m'incruster chez des amis dans le Lot
SEPTEMBRE: Comment j'ai tenté de bannir les marques de mon existence... à une époque où elles envahissent tout
OCTOBRE: Comment j'ai arraché le cancer publicitaire de mon existence... non sans une touche de créativité
NOVEMBRE: Comment j'ai essayé de m'inscrire dans une logique de "déconsommation" plus radicale... avec une "buy nothing week"
DECEMBRE: Comment on a un peu triché pour fêter Noël sans rien dépenser... ou presque

Mon avis:

Ca doit bien faire 2 ans que j'ai lu ce livre et je l'avais bien aimé.
Ce n'est pas un livre ultra-documenté sur l'économie, la décroissance, etc...
C'est juste un témoignage du quotidien d'une famille qui essaye de s'extraire tant bien que mal de la société de consommation.

Ca se lit bien, c'est souvent drôle, c'est divertissant!
Si vous cherchez un bouquin à lire sur la plage qui est qd-même dans le theme un peu écolo, n'hésitez pas.

Je trouve que son expérience est intéressante car déjà, elle nous permet de voir à quel point on est littéralement envahi par toute cette consommation, que ce soit les marques, la pub, etc...
Des fois j'ai l'impression que je ne m'en rends même plus compte, et en lisant ce livre, j'ai réappris à voir tout ça, à en prendre conscience.

Une autre chose que j'ai trouvée intéressante, même si je ne l'applique pas au quotidien car c'est fastidieux, c'est le tableau qu'il a créé et qu'il remplit avant chaque nouvel achat:

Il doit noter de 0 à 10 pour l'objet:

- Sa fonction inédite
- Surcote de nécessité
- Fréquence d'emploi
- Durée moyenne d'emploi
- Durée de vie de l'objet
- Usage collégial
- Décote ou surcote liée au prix
- Plaisir d'usage indépendant de l'achat (noté sur 50, celui-là)

Au final ça donne une note sur 100, et si celle-ci est inférieure à 50, l'achat n'a pas lieu.
On se dit souvent qu'on devrait s'interroger avant chaque achat, et je trouve que son tableau est assez bien fait pour s'interroger précisément et efficacement.

Il nous fait également part de ses difficultés, et celles-ci sont bien réelles, comme par exemple lorsqu'il essaie de se servir du SEL.
Ce systeme est malheureusement encore trop peu développé.
On voit également que ses relations familiales et amicales en prennent un coup. Il faut dire qu'il n'y va pas dans la demi-mesure...

Bref, en résumé, je dirais que c'est un livre distrayant, qui se lit bien, pas de la grande littérature, de la philosophie ou autre, mais assez divertissant.
Il se trouve pour moi dans la lignée de No Impact Man (dont je vous parlais ici), ou de L'homme sans argent (), dans le style témoignage, expérience, etc... 

3 commentaires:

  1. Petit com pour te souhaiter un bon retour de vacances ! Je ne connais pas ce livre mais il a l'air intéressant.
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!!!
      Le retour est un peu difficile, j'ai du mal à me remettre dans le bain!!!

      Supprimer
  2. Merci pour la proposition de lecture, je viens d'en passer commande auprès de mon libraire avec la bonne surprise qu'une édition poche est prévue à compter du 20/08, j'ai hâte ! Merci

    RépondreSupprimer

On en cause ensemble?