lundi 15 février 2016

Les enfants et l'argent

J'avais envie de faire un petit topo sur les enfants et l'argent car je vois des pratiques extrêmement différentes autour de moi et j'avais envie de partager mon expérience et surtout ma pratique.

Je ne dis pas que c'est la façon de faire idéale, qu'il faut absolument faire comme moi, j'ai juste envie de partager avec vous comment je vois les choses et comment je procède. 

Nos enfants sont la relève, chacun évidemment a envie de transmettre à ses enfants une éducation en lien avec ses valeurs personnelles.
Mais souvent, on éloigne les enfants de tout ce qui touche à l'argent.
Pourquoi?

Je vous ai fait un petit pêle-mêle de différents positionnements que j'ai déjà lus ou entendus, et ce que j'en pense:

[Edit]: J'étais partie pour faire un article, et puis en fait il y a tellement à dire que ça ne sera pas un mais 3 articles!
Nous sommes donc partis pour une petite série de 3 articles sur le thème des enfants et de l'argent: aujourd'hui, mercredi et vendredi!

Mon enfant est trop jeune pour être associé à une conversation sur le budget familial. 
Je suis persuadée que non!
Premièrement, si l'enfant pose des questions, c'est qu'il est capable d'entendre la réponse! 
Donc s'il vous interroge sur vos dépenses, répondez-lui!

Même s'il ne pose pas de question, vous pouvez le sensibiliser dès le plus jeune âge. 
Chez nous, dès 4 ou 5 ans, on a par exemple associé les bons comportements écologiques  (éteindre la lumière quand on quitte une pièce, ne pas laisser couler l'eau, etc...) au fait que cela coûte également de l'argent.
Que l'argent, ça se GAGNE, mais que ça se DÉPENSE également, et pas seulement pour se faire plaisir (loin de là^^)

Très tôt, nous avons fait comprendre à notre fils que les charges fixent passent en premier (prêt de la maison, électricité, eau, etc...) et que les loisirs et plaisirs passent en second.

La notion de choix peut également s'établir très tôt. 
"Si tu laisses toujours la lumière allumée quand tu t'en vas, on va payer très cher la facture d'électricité et on ne pourra plus aller au restaurant."
"Pendant ces vacances, est-ce que tu préfères aller au cinéma ou à la patinoire?"

Ce sont des bases qui sont très rudimentaires quand l'enfant est jeune, mais qui lui ancrent dans le crâne que:
1/ Un budget, ça se gère 
2/ On est obligé de faire des choix
3/ Le plus important c'est la maison et la nourriture, pour le reste, on avise!

Il peut être intéressant, à partir d'un certain âge, de leur expliquer le fonctionnement d'un compte bancaire.
Jusqu'à ses 7 ans, mon fils croyait que quand je "tirais des sous", je gagnais à tous les coups!!!
Il n'avait pas compris que je sortais l'argent de mon compte, lui-même alimenté par mon salaire! Salaire lui-même non extensible à l'infini!




Les enfants ne doivent pas connaître nos difficultés financières. Il faut leur laisser leur insouciance d'enfants.
Oui mais non!
On est davantage dans l'educatif que dans le budgétaire pour le coup, mais je reste persuadée qu'il faut parler aux enfants. Ce sont des éponges,  ils sentent quand quelque chose nous tracasse.

De plus, il faut aider les enfants à nous aider!
Quand j'ai commencé à me documenter sur l'éducation bienveillante, j'ai tout d'abord eu l'impression que c'était à sens unique: tout pour l'enfant, rien pour le parent!
Tout a changé quand j'ai compris que j'avais tout faux, c'est en fait un mode de fonctionnement qui est gagnant-gagnant.
Oui, on peut dire nos limites à nos enfants et oui, ils peuvent comprendre.
Si on n'explique pas nos limites à nos enfants, ils ne peuvent pas non plus s'adapter à nous.

Transposée à la question de l'argent avec les enfants, cette attitude est "tout bénef"!

En tant qu'assistante sociale et bénévole dans une association caritative, j'ai déjà vu des situations qui me semblaient ubuesques.
J'ai par exemple été confrontée à des mamans seules avec des enfants, bénéficiaires de minima sociaux, qui avaient un budget courses 2 fois plus élevé que le mien car elles cédaient à toutes les envies de leurs enfants, tant au niveau alimentaire qu'au niveau des jouets, babioles, etc...
J'ai aussi vu une famille surendettée, bénéficiaire d'un minimum social également, qui allait au fast-food tous les week-ends et commandait des pizzas tous les vendredis soirs pour un budget total de 200 à 300€/mois...
Lorsque nous avions questionné cela, nous avons eu comme réponse: "Les enfants sont habitués, on ne veut pas qu'ils pâtissent de nos difficultés".
Autant vous dire que j'étais tombée sur les fesses...

Je pense que quand on a des difficultés financières, on peut en informer les enfants dès le plus jeune âge. 
Ce n'est pas pour les angoisser outre mesure, on n'est pas obligé d'en faire des tonnes, mais on peut avec des mots simples, leur expliquer que le niveau de vie va changer ces prochains mois.
On peut leur expliquer pourquoi tout en les rassurant: "Maman a perdu son travail mais elle fait tout pour en trouver un autre", "Maman s'arrête de travailler quelques mois pour passer du temps avec toi et ton petit frère donc nous aurons moins d'argent, mais on sera plus ensemble".
Les enfants peuvent comprendre!
Il ne faut pas les prendre pour des quiches!

Partons de la pratique inverse: vous voulez garder le même train de vie pour ne pas perturber vos enfants. 
Dans ce cas, votre situation financière ne s'améliorera pas, ou alors dans bien plus longtemps que nécessaire. 
Pendant tout ce temps, vous continuerez à être stressé et donc peu disponible pour vos enfants.
De plus, imaginons que vous en arriviez à une coupure d'électricité ou un frigo vide, quel sens des priorités voulez-vous transmettre à vos enfants?

Les enfants sont de gentilles petites bêtes!
Naturellement, spontanément, un enfant voudra vous aider et non vous enfoncer! 




Vous pouvez inclure les enfants dans vos efforts pour gérer le budget.
Cela renforcera en plus la cohésion familiale.
Il n'est pas question de les priver de tout. Vous pouvez leur indiquer des alternatives moins onéreuses. 
Envie de sorties payantes pendant les vacances? OK pour un cinéma, mais par contre après c'est balade, pique nique, jeux de société, etc...
Vos enfants ont souvent envie de faire quelque chose AVEC VOUS, pas forcement quelque chose de payant!
Envie de vêtements,  de jouets? On pense à l'occasion, et on apprend aussi qu'il n'y a aucune raison de recevoir des jouets tous les mois.

On peut expliquer à son enfant qu'on s'est trompé, qu'à un moment on a mal géré le budget en dépensant plus que ce qui etait possible et que maintenant on en paye les conséquences. 
Mais qu'on en a tiré des leçons,  qu'on va prendre de bonnes habitudes, et qu'on compte sur lui pour nous aider.
Les enfants sont tellement fiers de nous aider!

D'une manière générale, je pense qu'il faut arrêter de préserver les enfants de tout, à tout prix.
Bien sûr, vous me comprenez, pas question de malmener les enfants ou de les exposer à tout!
Mais je pense que ce n'est pas leur rendre service, ni à eux, ni à votre relation avec eux, que de les couper de tout ce qui vous concerne.
Tout est dans la manière de présenter les choses!
Faire des économies peut aussi se faire sous forme de jeu: mise en place d'une tirelire pour récupérer les petites pièces pour pouvoir se faire un petit plaisir quand elle sera remplie, garder l'eau de la douche pour tirer la chasse aux toilettes, faire des soirées "restes" où chacun picore quelque chose...

On n'est pas obligé d'être dans la déprime totale pour remonter la pente financière! 
Je crois même qu'au contraire, plus on passe de bons et simples petits moments, et moins on a besoin de dépenser! 


*       *        *

Je m'arrête là pour aujourd'hui, j'ai déjà pas mal blablaté!

Mercredi je continue sur le même thème en abordant la question de l'argent de poche (pour ou contre?), des mauvaises habitudes données aux enfants, et des ados.

Et vendredi, on terminera cette petite série par un article consacré au fait de moins dépenser d'argent pour les enfants (sans pour autant les nourrir au pain sec et à l'eau, ni les envoyer en haillons à l'école)

2 commentaires:

  1. Je suis assidûment assez peu de blogs mais j'avoue que le tien m'apporte bcp d'idées, d'astuces et de motivation. Merci bcp pour les partages et retours d'expériences. Tu nous fais gagner un temps monstre. Lil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ça me fait vraiment plaisir!

      Supprimer

On en cause ensemble?