vendredi 3 juin 2016

Un exercice pratique concernant le minimalisme de la tête: vous partez 1 an avec moi???

L'autre fois je regardais une vidéo de Patrick Burensteinas, parce que c'est ma grande inspiration du moment et que j'ai trooooop envie de vous en parler d'ailleurs, mais je ne sais pas vraiment par quel bout prendre le truc.

Je ne peux que vous conseiller de regarder par exemple cette vidéo où il est filmé lors d'une conférence au Québec. C'est long, oui, mais franchement, si vous mettez un orteil dans cette vidéo vous allez vous faire complètement happer et vous ne pourrez plus décrocher!

Bref, je regardais donc Patriiiiiiiiiiiiiick dans une vidéo, mais je ne sais plus laquelle car j'en ai regardé plusieurs depuis, et à un moment, il propose l'exercice suivant:

Imaginez que je vous propose de partir tout de suite, là, maintenant pour un voyage d'un an. Pas de préparation de valise, pas de coup de fil à un ami, rien, on se lève et on part tout de suite.
Regardez maintenant ce qui se passe dans votre tête. Ca fuse dans tous les sens.
Tout ce à quoi vous pensez, c'est ce à quoi vous êtes attaché.

Vous savez à quoi j'ai pensé en 1er, moi?
Non mais j'ai super honte, en vrai!
J'ai pensé à mon travail!!! Je me suis dit: "Non mais attends, si tu te casses un an, comme ça, sans prévenir personne, tu vas te faire licencier, c'est sûr, et quand tu rentreras tu n'auras plus de travail!"
Je n'ai même pas pensé à mon fils ou à mon mari, j'ai pensé à mon travail!!!
Non mais c'est horrrrrriiiiiiiiible, sérieux!

Ca m'a mis une de ces claques, vous pouvez pas savoir!
(Comme tout le reste des vidéos de Patrick Burensteinas, ceci dit, on se prend une claque en moyenne toutes les 7 minutes, soit une révélation de la vie)

Donc, en gros, j'ai découvert qu'une des choses qui "m'attachaient", c'était mon travail.
Même pas mon travail lui-même, en plus, non, plutôt mon activité salariée.
C'est pas jojo...



*       *       *
Quand on débute sur la voie du minimalisme, la 1ère chose que l'on fait, c'est qu'on se désencombre.
On trie pièce par pièce, on enlève tout ce qu'on peut enlever, on donne, on vend, on jette.
Cette étape est salutaire et fait beaucoup de bien également à l'esprit.
Ensuite, on essaye de ne plus se laisser encombrer, et même si on peut parfois se faire avoir, grosso modo, on acquiert des réflexes qui font qu'on s'en sort de mieux en mieux (particulièrement le réflexe de refuser).
Aujourd'hui, je pense que je suis arrivée au bout, dans ma vie actuelle, de mon désencombrement matériel.
Bien sûr je pourrais vivre avec encore moins, mais j'ai atteint un point d'équilibre pour moi, dans le sens où ce que je possède ne m'encombre plus, donc je m'arrête là pour le moment.
PAR CONTRE, je me sens basculer sans vraiment l'avoir prémédité dans une étape suivante: me désencombrer l'intérieur de la tête!!!
Je sens en ce moment que mes lectures et mes influences me guident vers cela: m'alléger de tout ce qui m'encombre, et cela passe par une réflexion sur mes attachements.
La preuve qu'ils ne sont pas forcément là où on les croit!
Pourquoi est-ce que la 1ère chose qui m'est venue à l'esprit, c'est la peur de perdre mon travail?
Qu'est-ce qui se passerait si je le perdais, si je n'avais plus de revenu?
Est-ce que ça serait la fin des haricots pour autant?
Est-ce que je n'ai pas les ressources en moi pour retrouver du travail quoiqu'il arrive, me tirer de toutes les difficultés?
Qu'est-ce qui peut m'arriver de pire dans la vie? Est-ce que j'ai les ressources en moi pour y faire face?
Quelle est ma mission? Dans quelle état j'erre (ha ha ha)?
En bref, vous le voyez, ça mouline grave en ce moment, et je trouve beaucoup de réponses dans la spiritualité.
J'ai l'impression d'avoir beaucoup évolué ces dernières années au niveau concret de mon quotidien, et d'être en ce moment plus dans une avancée spirituelle.
J'ai pas fini de vous saoûler.
Je vous aurais prévenus.
*       *       *
Et vous, quelle est la 1ère chose qui vous est venue à l'esprit quand je vous ai demandé de partir un an?

17 commentaires:

  1. 1er truc qui m'est venu en tête : mon chat ! Comment gérer le voyage pour que mon chat puisse me suivre ? Je crois que j'ai mine de rien commencé à faire mon petit bout de chemin dans le minimalisme au niveau de ma façon de vivre, maintenant faut l'appliquer au contenu de la maison :p (pour le moment la salle de bain c'est ok... le reste c'est plus dur, surtout les fringues). Et toi alors ? Qu'est-ce qui te faisais si honte comme 1ere pensée ?

    RépondreSupprimer
  2. j'ai pensé a mes enfants mais comme je suis a la maison c'est un peu mon job haha :p plus séieusement quand j'ai lu la phrase tout de suite là maintenant sans valise hop on s'en va, j'ai pensé a mes enfants " est ce que je peux partir avec eux?" " je peux pas les laisser" et puis j'ai continuer de lire alors j'ai arreter de reflechir mais c'est très interessant comme exercice car notre inconscient ne ment pas ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pensé à mes filles, de suite... Et pas du tout à mon mari, c'est normal docteur ? (je précise qu'après 22 ans ensemble, je suis amoureuse comme au 1er jour, que ma vie de couple est harmonieuse, mais bon, là spontanément mes filles sont arrivées de suite !

    RépondreSupprimer
  4. Je me suis dit "cool... je peux emmener mon chéri?" donc si je suis attachée à lui... ça me va ;)
    Non mais avec du recul, j'ai eu honte, j'ai même pas dit "et mes animaux".. ça craint pour eux :)
    Bonne journée !

    Les2ALchimistes

    RépondreSupprimer
  5. moi à mes enfants (mais congé parental c'est peut etre a cause de ça) mais un cour instant je me suis dit: "je vais enfin pouvoir dormir des nuits completes !!!"

    RépondreSupprimer
  6. J'ai pensé à mes filles... Je me suis dit " moi toute seule? Que vobt elles devenir ?" L'angoisse. :)

    RépondreSupprimer
  7. J'ai pensé à mon chéri alors que c'est tout récent. Ah, ça en dit des choses huhu. Et à mes amis aussi !(mais bizarrement, juste l'envie de leur dire au revoir, à la prochaine haha)

    RépondreSupprimer
  8. moi j'ai pensé "ah enfin le coup de pied aux fesses qui me manquait pour le faire, depuis le temps que j'en rêve !" (tant pis pour mon homme adoré, mon CDI...) ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Bon, ça me rassure. J'ai pensé à mon chéri. qui partage ma vie depuis 9 ans. Pensée suivante: les chats. et la dernière: mon appareil photo.
    Finalement je suis assez contente de mes attaches! XD

    RépondreSupprimer
  10. "Ouais mais on va où ?"
    Ahahah :D 10 ans de vie commune, 2 ans et demi de mariage, 2 enfants et je lui demande toujours ça quand mon homme me dit "on sort ? Ouais mais on va où..." ça le saoule à chaque fois ! A part ma flemme légendaire y a pas grand chose qui me retient mais elle est tenace et très lourde...

    RépondreSupprimer
  11. Marylou Baumard4 juin 2016 à 15:33

    Contente à l'idée de partir, commme ça. La 1ère "chose" à laquelle j'ai pensé : "Ah, il va falloir que Chéri s'occupe bien des zanimaux pendant mon absence !" :)

    RépondreSupprimer
  12. Moi c'est bizar jai pensėe a personne jme suis dit "jlai mis ou mon passeport" jcrois que jai besoin de vacances mdrrr

    RépondreSupprimer
  13. Moi c'est bizar jai pensėe a personne jme suis dit "jlai mis ou mon passeport" jcrois que jai besoin de vacances mdrrr

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  15. J'ai pensé à mon travail et ensuite à mon chéri.^^

    RépondreSupprimer

On en cause ensemble?