mercredi 7 septembre 2016

"Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi" de Dominique Loreau (lecture de sept. 2016)

Comme vous le savez, ce mois de septembre est consacré à l'organisation sur le groupe que j'administre Gestion budgétaire, entraide et minimalisme.
Et en plus de ça, nous avons décidé de faire gagner un cadeau à une licorne (membre du groupe) en lien avec ce défi: le fameux livre de Dominique Loreau dont je vais vous parler plus en détail, un carnet et un stylo rechargeable! On les gâte nos licornes, non?

C'est donc tout naturellement que j'ai décidé de reprendre ma série d'une chronique de livres par mois par celui-ci:

"Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi", de Dominique Loreau




Je vous en avais déjà parlé brièvement dans cet article où j'ai abordé 7 livres de Dominique Loreau que j'avais lus alors!
Mais aujourd'hui, nous allons le faire plus en détail!


Voici le sommaire:



1ère partie: Le ménage, c'est dans la tête

  • 1/ Les bienfaits d'une maison propre et ordonnée
  • 2/ Le ménage, un mal nécessaire
  • 3/ Comment trouver l'élan initial
  • 4/ Soigner l'esprit par le corps et le corps par l'esprit
  • 5/ Un plaisir et ses recettes
2ème partie: Passer à l'acte
  • 6/ Avant le ménage, le rangement
  • 7/ Quelques produits et outils simples
  • 8/ La ronde du ménage
  • 9/ La culture du geste
  • 10/ La danse du propre
  • 11/ Ces maisons faciles à entretenir
  • 12/ Approfondir son rapport aux objets
  • 13/ Une tâche typiquement féminine
3ème partie: Ménage et zen
  • 14/ La métaphysique du ménage
  • 15/ Le ménage, une discipline de l'esprit
  • 16/ Se dépouiller de son ego
  • 17/ L'ordinaire ou la qualité suprême de l'existence
Dans la 1ère partie, Dominique Loreau nous explique tous les bienfaits d'avoir un logement propre et bien ordonné.
Cela dépasse de très loin la simple question du ménage, car vivre dans un environnement dépouillé et sain nous fait également beaucoup de bien à l'esprit.
Elle nous explique à quel point cela peut avoir une incidence énorme sur notre mental, notre calme intérieur, et donc sur la manière dont nous gérons notre vie en général. Pour cela, elle cite beaucoup d'exemples, à la fois dans son entourage et issus de ses lectures, qui sont très inspirants. Elle fait souvent allusion à la philosophie zen, qui est très axée sur les actes du quotidien.
Dans cette partie, Dominique Loreau évoque notamment le fait que le ménage ne devrait pas être perçu comme une corvée, une perte de temps, mais au contraire comme une reconnexion avec nous-mêmes.
En effet, selon elle, les routines reposent le mental, et j'ai beaucoup apprécié cette idée. Elle insiste beaucoup sur le côté routinier, automatique, des gestes que nous faisons pour entretenir notre intérieur.
Elle nous donne même quelques pistes pour apprendre à aimer faire notre ménage! (Oui, je sais, vu comme ça, ça paraît impossible! Mais elle est forte, croyez-moi!)

La 2ème partie, comme son titre l'indique, est consacrée au passage à l'acte.
Dans cette partie, elle donne des conseils concrets à gogo:
- commencer par bien ordonner avant de laver
- des conseils d'organisation pour ce qui concerne le rangement
- des conseils pour aller vers le minimalisme
- les produits indispensables pour entretenir un logement (en mode très minimaliste)
- les objets nécessaires
- des conseils d'organisation pour le ménage lui-même, pour gagner du temps
- et même des conseils sur notre posture physique lorsque nous faisons le ménage! (Lâchez votre abonnement à la salle de sport, vous n'en aurez plus besoin, ah ah ah!!!)

Enfin, dans la 3ème partie, Dominique Loreau prend de la hauteur vis à vis de cette question, qui pourtant peut paraître bien terre à terre!
Elle revient plus en détail sur le zen et son rapport au ménage. J'ai trouvé cette partie particulièrement intéressante.
Pour elle, le ménage est autant un acte de l'esprit qu'un acte matériel. D'une certaine façon, elle lui redonne ses lettres de noblesse.
Elle va même très loin puisqu'elle affirme que faire son ménage, c'est travailler sur son ego.

*       *       *

Pour moi qui suis fâchée avec le ménage et qui pensais sincèrement qu'il ne s'agissait que d'une contrainte et d'une perte de temps, lire ce livre m'a fait le plus grand bien.
J'ai décidé de me saisir de cette obligation pour me reposer l'esprit.
En effet, si vous me suivez depuis un moment, vous savez que je suis affublée d'un esprit qui mouline toute la journée, et que je suis sans arrêt à la recherche de ce qui pourrait m'aider à domestiquer tout ça!
J'ai beaucoup de mal à m'astreindre à méditer régulièrement, c'est pourquoi je me saisis de tout ce qui peut me rapprocher du moment présent par le biais d'actes du quotidien: le ménage, donc, mais également le fait de manger, comme je vous en parlais dans cet article, consacré au fait de manger en pleine conscience. 

Je suis donc très heureuse de pouvoir faire gagner ce livre à une licorne, en espérant qu'il lui soit aussi bénéfique qu'à moi!

*       *       *

Est-ce que parmi vous certaines personnes parviennent à faire le ménage en pleine conscience? A apprécier ces moments?
Que faites-vous pour y parvenir?

4 commentaires:

  1. J'ai toujours détesté faire le ménage et délégué cette tâche. En congé parental depuis quelques semaines, je me rends compte que finalement c'est agréable et effectivement le désencombrement facilite grandement la tâche. J'essaie de le faire en pleine conscience... mais c'est tout nouveau. Je serais ravie de lire ce livre !

    RépondreSupprimer
  2. Depuis "entretien avec mon évier", je vois le ménage comme une bénédiction de ma maison. Effectivement l'organisation des lieux, des produits, quand elle est bien étudiée, permet de gagner un temps considérable ! Pour moi, faire le ménage c'est aussi écouter une émission en podcast, ou passer un coup de téléphone à une amie tout en faisant du sport. Nickel donc !

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne déteste pas le ménage en général. ça ne me dérange pas de prendre du temps pour ça, je met de la musique et ça me fait du bien de tout nettoyer! Je me sens mieux dans ma tête quand tout est propre! par contre j'aime pas du tout quand y'en a trop. Genre la vaisselle qui déborde ça m'exaspère. Du coup j'apprends à faire au fur et à mesure et à ranger les choses assez régulièrement pour pas avoir trop de bordel sinon ça se ressent sur mon humeur au bout d'un moment ^^

    RépondreSupprimer

On en cause ensemble?